Christine And The Queens

Christine and The Queens - Graines de Pissenlit

Christine And The Queens, Auteur, Compositeur et Interprète qui ne ressemble à personne !

La « Rencontre » : Pour être honnête avec vous, cela ne fait que depuis la fin de l’année que je m’intéresse à Christine And the Queens, auparavant, j’avais juste entendue quelque bout de sa chanson « Christine » à la radio sans vraiment accrocher. Et une nuit lors d’une de mes insomnies, je suis tombée par hasard sur la rediffusion de son concert au Zénith. Elle interprétée son titre , « Chaleur Humaine ». Elle se trouvait là, non pas sur la scène mais dans la fosse en train de se frayer un chemin tranquillement au milieu du public. Cette mise en scène m’a scotché, sa chanson prenait tout son sens … Je n’ai pas pu décrocher ! Néanmoins, suite à ce concert, j’en suis restée là. Il m’en fallait plus me convaincre, et oui Madame Christine ! Puis quelques mois plus tard, en regardant Les Victoires de la Musique, qui c’est qui v’la ti pas ??? Christine And the Queens, qui ce soir là, a interprétée « Intranquillité » , seule sur la scène, face à son micro en bougeant comme Michael Jackson … Là, elle m’avait eu, j’étais bluffée !! Par contre Christine, je t’ai vue deux fois en live et à chaque fois tu étais toute seule … C’est bien Christine And The Queens, non ? Où sont les Queens dans ce cas, qui sont elles … ?? C’est quoi l’arnaque ? Que devons nous comprendre, s’agit il d’une de tes subtilités pour nous faire comprendre que tu es la seule interprète mais que vous êtes plusieurs à l’intérieur ou quoi ? Je ne comprends pas trop, là … Quelques jours plus tard, Christine a répondue gentiment à ma question lors d’une interview sur Canal+ (Comme quoi, il suffisait juste de demander !) Alors pour la petite histoire, le nom de scène de Héloïse Letissier est Christine And The Queens car quand elle vivait à Londres, elle fit connaissance de travestis dans un cabaret queer. Cette rencontre qui s’est transformée en une belle amitié, lui a permis de se libérer totalement, ce qui lui vaut aujourd’hui, d’être la performeuse, auteur et compositeur qui ne ressemble à personne. Christine a donc tout naturellement emmenée « virtuellement » avec elle ses Queens dans son aventure artistique. D’où Christine And The Queens !  Elle est décidément trop cool en plus la Christine !

Beaucoup disent que ses paroles ne pas sont pas toujours très compréhensibles, bon, je l’admets, j’adore son album « Chaleur Humaine  » Edition Collector, et j’ai beau l’écouter en boucle, je ne suis pas sûre d’avoir bien compris le sens de certaines de ses chansons … Alors c’est clair, c’est un peu, BEAUCOUP subtil par moment, mais au moins elle a le mérite de nous faire réfléchir la Christine et c’est aussi ce qui fait son charme !

Pour ceux qui ont déjà entendus mais toujours pas écoutés Christine and The Queens, essayez au moins, elle vaut le détour ! Voici le live qui m’a fait basculer : Victoires de la Musique 2016, « Intranquilité » qui suite aux attentats du 13 novembre, prenait tout son sens …(enfin, si j’ai bien tout saisie … 😉 )

Logo Graines de Pissenlit

Prince

Cet article était prêt depuis 2 jours dans mes brouillons, je pensais le publier en début de semaine prochaine car il était impossible pour moi de parler de mes rencontres musicales sans parler de Prince ! Au vu des tristes circonstances, je n’ai pas pu attendre car pour moi Prince c’est bien plus que « kiss », Let’s go crazy », etc …

La Rencontre : Ce ne fut pas vraiment une rencontre en fait mais plutôt un « bourrage de crâne » par ma mère depuis ma plus tendre enfance … C’est simple, j’écoute Prince depuis 35 ans et je ne m’en lasse pas !! En général je ne suis pas très sensible au décès des célébrités, chanteurs, acteurs ou autres mais là, apprendre son décès m’a vraiment touchée. J’ai d’ailleurs cru que c’était un canular jusqu’à ce que ma mère me le confirme. Nous étions toutes les deux sous le choc. Comme je le disais, grâce à ma mère, fan bien avant moi, je l’écoute depuis ma naissance, qui va donc rythmer ma vie maintenant … ? C’est difficile à expliquer et ça peut paraître bizarre comme sentiments car je ne le connaissais pas personnellement bien sûr, mais son décès me donne l’impression de perdre un peu de moi ….

Heureusement sa musique, elle, … reste. J’ai bien évidement, tous ses albums et dans ses grands classiques, mes chansons préférées sont « Purple Rain » (qui me donne la chaire de poule à chaque fois que je l’écoute), « Thunder », « I Would Die 4 U », « Sexy M.F », « When Does Cry » « Pop Life », « Love 2 the 9’s » et j’en passe et des meilleurs … mais je ne vais pas vous parler de ses anciens tubes que vous connaissez tous déjà. Je préfère vous parler de son dernier album sorti en décembre 2015, HITNRUN Phase Two car Prince, était un grand compositeur qui possédait une palette artistique impressionnante, ce qui faisait que chacun de ses albums permettaient de le découvrir et de le redécouvrir sous un nouveau jour. Si vous avez l’occasion de l’écouter, n’hésitez pas ! C’est un mélange de funk, de groove, de jazz, beaucoup de cuivres, c’est un pur bonheur ! Du grand Prince !! J’ai une petite préférence pour « Xtralovable » qui pour moi résume parfaitement bien cet album. Il y fait même un clin d’œil à « 1999 » sur « RocknRoll Loveaffair « et un autre à « Kiss » sur « Stare ». Je vous conseille également ce magnifique livre de Jason Draper, « Life & Times » qui retrace en détail la carrière de Prince.

Voici un de ses derniers lives avec the New Power Generation, je vous laisse l’apprécier.

Logo Graines de Pissenlit

Joss Stone

Joss Stone - Graines de Pissenlit

Joss Stone, chanteuse soul à la voix de velours !

La Rencontre : Et bien je m’en souviens comme si c’était hier. C’était en 2008, j’étais en voiture avec des potes, on rentrait d’un mariage. Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai toujours entendue dire que les mariages étaient des occasions pour les célibataires de faire de nouvelles rencontres. Pour ma part, ce n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde … J’étais célibataire et témoin, toutes les chances étaient donc de mon côté, j’étais au taquet !! Mais rien à l’horizon, nada, quedal, whalou, quetchi ! Mon « Prince Charmant » avait dû se faire renverser par un bus avant de venir car il n’est jamais arrivé. A défaut d’avoir rencontrée un mec, j’ai fait une rencontre musicale qui dure depuis 8 ans maintenant. Pas sûre qu’avec un mec j’aurais réussie à tenir aussi longtemps d’ailleurs, mais bon, ça, c’est une autre histoire ….

Donc, souvenez vous, nous étions en voiture, sur le chemin du retour. Moi, totalement épuisée, encore un peu bourrée, grognon, énervée contre tout et rien et ne supportant pas non plus le moindre bruit. La co-pilote idéale en somme !! Que ceux qui n’ont jamais fait payer aux autres plutôt qu’à soi même son horrible lendemain de cuite, lève le doigt ! Je ne peux pas le voir derrière mon écran mais à mon avis, il ne doit pas y en avoir beaucoup …. Je dis ça, je dis rien. J’étais donc à deux doigts de demander, enfin … plutôt d’exiger sur un ton des plus agressifs, que l’on coupe cette PU…biiip…IN de musique de ME… biiip … DE qui  m’était insupportable plus qu’autre chose. Quand tout à coup, une chanson un peu groovy a retentit dans la voiture. J’ai tout de suite demandée gentiment à mon pote d’augmenter le son (Oui, oui j’étais aussi limite « bi-polaire » …. ce jour là). Ce fameux morceau « Proper Nice », fut le premier que j’ai entendue de Joss Stone. J’ai tout de suite accroché et je me suis précipitée sur internet non pas pour acheter le morceau que j’avais entendue quelques heures plus tôt mais son album, « Introducing Joss Stone »( Il m’en voulais plus !) produit par Raphael Saadiq. L’introduction de Joss Stone dans ma vie fut une totale réussite, 7 albums à son actif et je les ai tous achetée ! Je suis fan et je ne suis pas la seule, elle a collaboré avec de grands noms de la musique tel que James brown, Stevie Wonder, Lauryn Hill, Nas, Carlos Santana, j’en passe et des meilleurs. Même la marque Chanel a utilisée pour ses publicités Coco Mademoiselle, deux de ses morceaux , « LOVE »,  excellente reprise de Nat King Cole et « It’s a men’s men’s men’s world », magnifique reprise du Dieu de la Soul.

Cette artiste anglaise de 29 ans, (toujours pieds nus quand elle chante), aux influences soul, néo soul, jazz et reggae, sera vous envoûter. Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, laissez vous charmer par « Super Duper Lover » version acoustique. Pour ceux qui la connaissent déjà, on ne s’en lasse pas n’est-ce pas ???

Logo Graines de Pissenlit